La chute de cheveux, un symptôme qui s'explique par divers phénomènes

Si la chute de cheveux possède des causes aussi nombreuses que variées, 95 % sont liées à l’alopécie androgénétique.

L’alopécie androgénétique ou DHT, la plus grande cause de la calvitie

L’alopécie androgénétique (AAG) est la principale cause de calvitie ("androgène" pour "homme", "génétique" pour "hérédité"). Elle résulte d’une perturbation des phases du cycle de vie du cheveu: se produit une accélération des 3 phases qui engendre une accélération de la chute des cheveux qui à termes aboutit à ce que le cheveu chute et ne repousse plus.

Le responsable de l’AAG est la DHT (dihydrotestostérone), une hormone faisant partie des hormones masculines et qui est dérivée de la testostérone. Elle rétrécit les follicules pileux, accélérant le cycle de vie du cheveu. Le cheveu pousse moins longtemps et tombe plus vite, puis le follicule s’épuise, ne produisant plus qu’un très fin cheveu, voire plus de cheveu du tout.

Certaines zones du crâne masculin sont plus sensibles à la DHT (tempes, sommet du crâne), d’autres moins (arrière du crâne, la fameuse "couronne"). L’alopécie androgénique héréditaire touche 70 % des hommes. Si 20 % d’entre eux la rencontrent entre 20 à 30 ans avec une stabilisation à la trentaine, elle se manifeste généralement entre 30 et 40 ans. Parmi les nombreux facteurs de l’AAG, figure en premier lieu la génétique. La calvitie se retrouvant souvent pareillement parmi les membres d’une même famille.

Les autres causes fréquentes de la calvitie

Si l'alopécie touche les hommes la plus part du temps, c'est un phénomène qui touche aussi les femmes en cas de règles abondantes, de maternité ou de ménopause.

Il existe aussi des maladies comme l’alopecia areata ou la pelade qui sont à l'origine d'une chute de cheveux totale ou partielle.

Certains problèmes de peau liés à une affection ou un traitement médical peuvent aussi expliquer que l'on perde ces cheveux de façon temporaire.

Enfin, l'alimentation, l'hygiene de vie ou le stress peut parfois expliquer une perte de cheveux.

Les troubles mentaux

Enfin, un trouble psychologique peut être à l’origine d’une calvitie: la trichotillomanie, pathologie consistant à s’arracher régulièrement les cheveux.