La greffe de cheveux

La greffe de cheveux, une solution qui a révolutionner le monde du cuir chevelu

La chirurgie capillaire est l’ultime option contre la calvitie. Contraignante et coûteuse, elle est cependant fréquemment utilisée car définitive, quasi-indolore, avec des suites opératoires mineures.

Excellente indication pour les alopécies cicatricielles, traumatiques ou androgéniques de la femme, elle ne doit intervenir dans les autres alopécies que lorsque les traitements médicamenteux ont échoué. En amont, le praticien doit bien évaluer ces indications car un mauvais résultat provient souvent d’une mauvaise identification de l’alopécie entraînant une prise en compte erronée de son évolutivité (exemple: une AAG non stabilisée chez les moins de 30 ans).

Pratiquée sous anesthésie locale, la micro-greffe consiste à prélever une bandelette de cheveux sur la partie du cuir chevelu préservée (souvent occipitale), à la découper en unités folliculaires (groupements de 1 à 4 cheveux assemblés naturellement dans le cuir chevelu) ensuite réimplantées par micro-incisions dans la zone dégarnie (souvent fronto-pariétale). Les familles de 1 à 2 cheveux sont implantées à l’avant, celles de 2 à 4 à l’arrière, pour respecter l’agencement capillaire naturel, ce qui est essentiel tant pour une bonne prise du greffon que pour un résultat le plus naturel possible (Avec des greffons placés dans le mauvais sens, les cheveux pousseront dans tous les sens. Un robot peut assister le chirurgien lors du prélèvement). Pour finir, la zone donneuse est recousue, ne laissant qu’une fine cicatrice imperceptible. Une récente technique de suture permet de faire repousser des cheveux au travers de cette cicatrice. Les résultats sont visibles au bout de 6 mois et définitifs au bout d’un an.

L’amélioration est certes esthétique mais aussi psychologique car cette solution est définitive, la seule: les cheveux implantés ne tomberont jamais puisqu’ils proviennent de zones préservées. Cependant la micro-greffe ne peut recouvrir tout le crâne, la couronne ne possédant pas assez de cheveux.

En complément des implants capillaires, lorsque la zone receveuse est très dégarnie, une seconde opération peut être envisagée: la réduction de tonsure: la partie lisse est retirée et les parties chevelues sont rapprochées.

Les autres solutions qui peuvent vous intéresser

Les solutions naturelles
Les traitements médicamenteux
Les techniques médicales révolutionnaires
Les solutions préventives